Etude pédiatrique sur les biomarqueurs des traumatismes crâniens

Etude t-Biomap
Investigateurs 
Pr. Sergio Manzano
Anne-Cécile Chiollaz
Virginie Pouillard
Dr Christian Korff
Pr Jean-Charles Sanchez

But de l'étude

Les traumatismes crâniens chez les enfants sont un motif très fréquent de consultations au Service d’Accueil des Urgences Pédiatriques (SAUP) des Hôpitaux Universitaires de Genève. La majorité de ces traumatismes sont légers et ne nécessitent pas d’intervention chirurgicale. Cependant il est primordial, même dans ces formes légères, de surveiller l’apparition d’une hémorragie cérébrale pouvant être grave. Pour cela, l’examen clinique et la surveillance sont essentiels.
Chez l’adulte, le CT scan permet de faire le diagnostic de lésions cérébrales. En revanche, chez l’enfant le scanner représente un risque d’irradiation et n’est donc pas recommandé. La surveillance de la survenue d’un saignement passe donc par une durée d’observation qui s’étend en général de six à vingt-quatre heures à l’hôpital.
De plus, il a été décrit que des symptômes post commotionnels (SPC) peuvent survenir dans les mois qui suivent le traumatisme (même dans les formes légères), et qu’un suivi neuropsychologique chez les enfants à risque permettrait d’éviter leur survenue.

L’objectif de la présente étude est d’identifier les biomarqueurs spécifiques des traumatismes crâniens chez les enfants, qui pourraient permettre de prédire les séquelles à court terme (hémorragie) et à long terme (SPC).
La stratégie repose sur l’évaluation des biomarqueurs déjà connus chez l’adulte et la découverte et validation de nouveaux biomarqueurs chez l’enfant, à l’aide des techniques de protéomique couramment utilisées au laboratoire.

Critères d'inclusion

L'étude vise à inclure 500 patients.

  • Enfant de 0 à 16 ans
  • ≤ 24h post-trauma
    • GCS 0 à 14 ou
    • GCS 15 et au moins 1 symptôme (Perte de connaissance< 30 min, Amnésie < 24h, Céphalées persistantes, Irritabilité, Vomissements ≥ 3 fois, Vertiges, Confusion/désorientation) ou
    • GCS 15 et signe de fracture de la base du crâne  ou
    • GCS 15 et mécanisme sévère/fort impact

Critères d'exclusion

  • Déjà dans un autre essai avec thérapie
  • Refus (des parents et/ou de l'enfant)
  • Evidence d’une intoxication (alcool/autres substances)
  • Historique de TCC < 1 mois
  • Encéphalite/Méningite

Soutiens, sponsors

Cette étude est soutenue par divers donateurs de HUG (FADS).

Publications et Congrès

Présentation à la Journée Romande de Neuropsychologie le 19.11.2020: Prix du Meilleur poster.

Cliquez sur le poste ci-contre.

 

 

 

 

 

Personnes de contact 

Anne Cécile Chiollaz
Pharmacienne - Doctorante en Sciences de la Vie à la Faculté de Médecine

Département de médecine interne des spécialités (DEMED)
Centre Médical Universitaire (CMU) - A06-2924.A
Rue Michel Servet 1. CH-1211 Genève 4

 

Tél: +41 (0) 22 379 5894

Email: Anne-Cecile.Chiollaz@unige.ch